News

La plus belle entreprise indépendante de France n'est plus indépendante, mais elle reste la plus belle

Chers tous,
Quelques jours après avoir annoncé la cession d’eDevice à iHealth pour former le leader mondial de la santé connectée, nous découvrons qu’eDevice est, selon le Palmarès 2016 du magazine l’Expansion (septembre 2016), la plus belle entreprise indépendante de France. 

eDevice, plus belle entreprise indépendante de France.

Nous nous étions lancés en 2000 dans l’Internet des Objets. Nous étions les premiers et les seuls. Nous avons levé beaucoup d’argent, connecté des compteurs électriques, des distributeurs de boissons, des machines à affranchir, des caisses enregistreuses et des cafetières. Nous avons eu des tonnes d’articles de presse, fait la fête avec toute la boite à Ibiza, et puis…
Et puis, c’était trop tôt, et comme cela ne générait pas vraiment de revenu, nous avons consommé des millions sur un marché qui n’existait pas. En 2004, nous avons du baisser le rideau du bureau de New York, voir partir des amis qui avaient démarré le projet avec nous, racheter les actions de nos Venture Capital qui avaient de bonnes raisons de s’impatienter, et arrêter de faire d’inutiles prévisions de chiffre d’affaires.

Nous avons alors connu les difficultés que rencontrent les entrepreneurs quand ils se lancent dans l’inconnu : le pillage de notre propriété intellectuelle par des grosses boites du CAC40, l’annulation d’un énorme contrat, les contrôles fiscaux,  et les changements de réglementations nous obligeant à abandonner des projets sur lesquels nous avions lourdement investi.

Il fallait faire des choix et les nôtres furent radicaux. En 2009, nous avons décidé de nous spécialiser dans le secteur de la santé dans lequel nous étions déjà implantés et de nous orienter vers l’exportation.
eDevice a redécouvert l’Amérique, et pour une entreprise innovante dans le secteur médical, il y était parfois plus facile de créer des relations de partenariat avec des groupes de Chicago, Minneapolis, San Francisco ou Boston que d’être reçu par un acheteur à Paris.

eDevice Team

Et nous avons vécu des moments de grâce quand nous avons été choisis comme le partenaire privilégié du leader mondial du secteur, quand nous avons gagné les procès contre ceux qui nous avaient abusé, quand notre technologie a attiré vers nous les plus beaux projets de santé connectée, quand notre équipe est devenue la plus qualifiée au monde, et aujourd’hui quand nous faisons partie du classement Manageo des entreprises les plus rentables de France, que nous recevons le Grand Prix des Entreprises de Croissance de Leaders League (avec 150% de croissance annuelle) et que nous sommes le Champion à l’International du magazine l’Expansion (juillet 2016) (avec 99,8% d’exportation).

Tout cela a demandé un engagement total de toute notre équipe qui a fait siennes les exigences très particulières du marché sur lequel elle opère et les contraintes imposées par le fait de connecter des appareils qui font battre le cœur des patients, notre équipe qui a su faire d’eDevice une réussite exemplaire.

L’entreprenariat est un prétexte pour vivre des aventures humaines passionnantes. Nos salariés sont parfois surprenants, nos clients peuvent être très exigeants, nous-mêmes sommes certainement compliqués, mais la magie c’est quand tout cela fonctionne harmonieusement, quand l’équipe eDevice fait un barbecue dans une ambiance de fête le vendredi sur la pelouse devant nos bureaux, quand nos clients se réjouissent en nous voyant débarquer avec notre boite de canelés bordelais dans leurs bureaux dans le nord du Midwest américain, quand un stagiaire propose une idée géniale et essaye de la mettre en œuvre, quand les salariés choisissent à l’unanimité un partage égalitaire de la prime d’intéressement (plus de 15,000€ par salarié pour l’année 2016, un record), quand nos fournisseurs travaillent en symbiose avec nous pour améliorer nos produits ou quand on découvre une émission de la télévision mexicaine qui montre comment un jeune patient a retrouvé une activité normale grâce à nos solutions.

Au cours des cinq dernières années, seuls deux salariés ont quitté l’entreprise (l’un pour rejoindre une autre entreprise, l’autre pour prendre sa retraite), nous n’avons perdu qu’un client, et nous recevons régulièrement de nos équipes et de nos clients des messages de remerciements et des félicitations.

eDevice's end-to-end solution for connected care

En 16 ans, eDevice a créé de la valeur en apportant davantage de sécurité, de confort et de bien-être à des centaines de milliers de patients à travers le monde grâce à ses technologies, en créant des emplois à forte valeur ajoutée, en recrutant en majorité des jeunes diplômés, en permettant aux membres de l’équipe d’acquérir compétences et autonomie, en constituant un environnement de travail propre à l’épanouissement de chacun. « Doing well by doing good » comme disent les Américains.

Après Capsule Technologie acquise par l’américain Qualcomm Life, Withings par le finlandais Nokia, MedTech par l’américain Zimmer Biomet, eDevice est la quatrième entreprise française du secteur à être rachetée pour plus de 100 millions de dollars par un groupe à capital étranger en moins d’un an. Cela démontre l’excellence de la technologie française (la French Tech) mais cela souligne également la difficulté à créer des géants français dans un secteur prometteur, alors que le pays aurait de nombreux atouts pour être la référence en matière d’innovation en santé connectée.

L’aventure eDevice connaît une nouvelle étape. Nous continuons à diriger l’entreprise avec le même engagement, la même exigence et le même plaisir. L’acquisition par iHealth / Andon nous permet de disposer d’un partenaire qui pourra nous accompagner sur certains marchés dont nous étions encore absents et de créer des synergies pour que davantage de patients bénéficient de technologies qui rendent leurs vies plus agréables.

L’avenir s’annonce passionnant…

Bien à vous.
Marc Berrebi et Stéphane Schinazi, co-fondateurs d’eDevice.

Marc Berrebi et Stéphane Schinazi, fondateurs d'eDevice